photo

  • *** Osez les imprimés ***

    • Le 05/07/2021

    Premier billet pour notre rendez-vous du lundi matin.

    J'ai choisi de vous parler des imprimés.

    Jamais au grand jamais !

    Quand on est gros, jamais d'imprimés, jamais de couleurs, jamais de rayures, jamais de fleurs. Du monochrome et si possible du noir.

    Cacher les rondeurs à défaut de les faire disparaître.

    Diantre ! Qui a pu donner vie à une telle croyance ?

    La vie est bien trop courte et bien trop précieuse. Osez les imprimés !!!

    Quelle que soit votre morphologie. Vous craquez sur la tunique imprimé "chats" aux couleurs vives ? J'ai craqué aussi.

    Et vous savez quoi ?

    L'autre soir, au restaurant, une personne m'a complimentée sur ma tunique imprimé "chats".

    Je me suis empressée de lui répondre "Boutique Plume à Labenne".

    Mes très chères Plumettes, faites comme il vous chante et n'oubliez pas : vous avez le droit de porter ce qu'il vous plait.

  • *** 21 juin ***

    • Le 05/07/2021

    C’est la fête ! On fête la musique et le grand retour de l’été.

    Les jambes se dévoilent, le soleil brille, les terrasses se remplissent, les notes de musique se baladent dans les rues, la vie est belle.

    Les yeux fermés, debout au milieu de mon salon, je me déhanche sauvagement au rythme du hit de ce début d’été, en chantant à tue-tête et phonétiquement les paroles en anglais. J’y mets toute mon énergie de quinqua qui touche du doigt la sexa…

    Les yeux clos toujours, je vois mes interminables jambes et leurs mouvements gracieux en cadence sur le tempo de la mélodie, mon petit short en jean et ses adorables franges, mon minuscule top qui laisse apparaître mon ventre à la peau dorée. Ma poitrine, libre de toute entrave sous l’étoffe aérienne, mes épaules dénudées, je me laisse envahir par la musique, j’oublie le monde, plus rien n’a d’importance.

    Je danse et je chante, libre de tout.

    Dernière note. Dernier déhanchement dans le vide du silence. Les yeux mi-clos pour garder encore un peu cette image, ce moi si souvent imaginé, rêvé, espéré.

    Et je retrouve enfin la lumière de cette belle journée estivale. L’image disparaît. D’un regard, je reprends possession des lieux. Un coup d’oeil sur mon vieux legging usagé et mon t-shirt très certainement quinqua lui aussi. Minute de pleine conscience. Je ne suis définitivement pas la fille au tout petit short en jean.

    Et alors ?

    Je relance ma playlist summer hits 2021 (je perfectionne mon anglais au passage), je réajuste mon legging et mon vieux t-shirt, et cette fois, c’est les yeux grands ouverts que j’entonne toujours à tue-tête le premier couplet de la première chanson, sur un déhanché de folie qui n’appartient qu’à moi.

    Je fais taire mes rêves. Je vis pleinement l’instant et même dans un legging qui a vécu, je vous promets que c’est divinement bon. À trop rêver, on en oublie quelquefois de vivre.

    Alors mes très chères Plumettes, je vous en conjure, chantez, dansez, embrassez qui vous voudrez.

    Le bonheur c’est ici et maintenant.

  • *** Course à pieds ***

    • Le 05/07/2021

    Ce mardi 3 juin est la journée mondiale de la course à pieds.

    Depuis des lustres, je cours toute la journée, de décembre en été, de juillet en hiver.

    Je cours après le temps toujours, je cours après l’argent quelquefois, j’ai quelquefois couru après l’amour, de temps à autre, je cours après la perfection. Il y a des jours où je cours après mes rêves. Je cours encore et pour longtemps je crois, après la légèreté. Je cours encore et encore après l’équilibre. Je cours inlassablement après la paix, en cette période plus que jamais. Je cours après mes illusions perdues. Depuis aussi longtemps que je me souvienne, je cours et je cours.

    Mais la course à pieds, j’ai pas su.

    Peut-être un jour. Le jour où j’arrêterai(s), entre futur et conditionnel, de courir.

    Ce jour-là, va savoir, comme une évidence, je chausserais mes baskets et je m’élancerais sans but, sans raison, droit devant, et je courrais pour de vrai, juste courir.

    Et vous, mes très chères Plumettes, après quoi courrez-vous ?

  • *** Je rêve ***

    • Le 05/07/2021

    Journée mondiale de la danse. Je rêve que je danse, libre, libérée...

    Aussi légère qu'une plume. En apesanteur. Au-delà de mon corps, ailleurs, sans limite, jusqu'à l'infini.

    Juste le plaisir, l'élégance, la beauté, cet instant de grâce, de ceux qui s'impriment à jamais au creux de nos pensées.

    Je danse et je virevolte dans les airs encore et encore.

    Ce n'est qu'un rêve ? 

    Silence. Ne le brisez pas.

    Entre deux rêves, je pense à vous souvent mes très chères Plumettes et je vous embrasse.

  • *** C’est ouvert ***

    • Le 25/11/2020

    Je l’écris pour y croire.

    Une ouverture sous conditions, mais une ouverture quand même.

    C’est pas donné à tout le monde alors on oubliera de se plaindre à défaut de se réjouir.

    Parce que me réjouir j’ai pas su.

    Mes larmes ont coulé en écoutant ce discours.

    Comment fêter une ouverture en demi-teinte en oubliant tous les autres derrière leur rideau baissé pour de longues, très longues semaines encore ?

    La vie d’avant s’en est allée dans les souvenirs ?

    Oui mais, la vie, là maintenant, elle est où ?

    Ah mes très chères Plumettes, votre Dame Plumette préférée est désenchantée.

    Je n’ai décidément pas l’âme commerçante, ce billet n’a rien d’accrocheur, mais promis, samedi, même caché derrière un masque, mon sourire plumesque se lira jusque dans mon regard. Il sera à la hauteur du bonheur de nos retrouvailles.

    La vie est belle, je l’écris aussi pour y croire encore un peu, toujours, passionnément…. Et je vous souhaite la plus charmante des soirées.

    À samedi mes très chères Plumettes.

  • *** Optimisme ***

    • Le 16/11/2020

    Définition : optimisme

    Tournure d'esprit qui dispose à prendre les choses du bon côté, en négligeant leurs aspects fâcheux.

    Sentiment de confiance dans l'issue d'une situation.

    Suis-je optimiste ?

    Lire la suite

×